Droit de réponse du Secrétaire du CE

Lundi 24 avril 2017, par Stéphane Sauvage, vu 174 fois // le Comité d’Entreprise

Monsieur le RS CGT,
Monsieur Philippe Vanderbec,
Messieurs les élus titulaires et suppléants CGT du Comité d’entreprise,

J’ai bien pris connaissance de votre mail [voir ci-dessous] et vous en remercie.
En effet, celui-ci sera l’occasion pour moi et les élus de ma majorité de réagir par un droit de réponse sur les différentes accusations, allégations que vous portez à notre encontre depuis plusieurs semaines mais également au niveau du Comité d’entreprise dont j’en suis le Secrétaire.

Il me paraît important de vous apporter quelques précisions et plus précisément sur la vente de l’appartement « Cap Esterel ». En effet, vous déclarez dans votre mail que cet appartement a été vendu en 2012, pouvant laisser penser à certains que j’étais déjà le Secrétaire du Comité d’entreprise et, par conséquent, à l’origine de cette vente.

Pour rappel, l’appartement « Cap Esterel » a été vendu fin juin 2010, période à laquelle votre organisation syndicale, la CGT, détenait le poste de Secrétaire du Comité d’entreprise.

C’est donc vous et vous seul qui étiez à l’origine de cette vente. Il me paraît important de préciser également les raisons de cette vente : le bien manquait d’entretien, peu d’élus de l’époque s’en intéressaient ! Vous étiez pourtant aux commandes du Comité d’entreprise ! Ce bien coûtait plus qu’il ne rapportait. Une fois de plus cela était de votre responsabilité.

En 2010, sous la gouvernance CGT, des fonds ont été placés sur différents comptes bancaires : à l’époque, l’idée de partager cette somme avec l’ensemble des salariés n’a pas effleurée vos esprits. Pourtant, vous pouviez le faire !

Je suis surpris à la lecture de votre mail de découvrir que vous êtes à l’initiative de l’achat du Mobil-home à Touffréville, en Normandie. Pourtant, à l’époque c’était une décision collégiale des élus du Comité d’entreprise. Prétendre le contraire est pur mensonge.

D’ailleurs, sur cet investissement, les comptes sont tout juste à l’équilibre. Deux fois par an, c’est moi-même accompagné d’autres élus qui allons bénévolement faire les travaux d’entretien. Et je vous informe, aucun de vos élus, ni vous-même ne venez nous prêter main forte ! C’est bien beau de vouloir investir encore faut-il entretenir.

Vous déclarez également dans votre mail : « Cependant, depuis plusieurs années, cette commission, comme d’autres d’ailleurs n’a plus vocation à se réunir, en tous cas avec la présence de la CGT. » Sur ce point également, votre mémoire est sélective. En effet, votre organisation syndicale a participé il y a moins d’un mois à la commission mutuelle et vous-même il y a quelques semaines à une commission voyage. Une fois de plus, prétendre le contraire est pur mensonge.

De plus, après que vous ayez vendu l’appartement « Cap Esterel » et placé les fonds sur des comptes bloqués, vous êtes à présent animés d’une volonté de partage, une sorte de communion avec les salariés, nos collègues !

Seul le collectif compte, fini le corporatisme ! Néanmoins un point me taraude l’esprit : alors que vous faites de belles thèses sur le collectif, actuellement et en catimini, n’êtes-vous pas en train d’essayer de négocier uniquement pour une poignée de salariés ? Dont vous, qui en serez les premiers bénéficiaires !

Qu’allez-vous dire aux techniciens de la maintenance, du C90, à l’ensemble des agents du terminal et des péages, aux salariés du C20, aux supports techniques et administratifs, à nos cadres, à celles et ceux qui sont abreuvés de vos promesses non tenues !

Visiblement, vos actes ne suivent pas vos paroles : « fais comme je te dis mais pas comme je fais ! »

Néanmoins Messieurs, pensez-vous que nous ayons attendu vos suggestions pour faire profiter encore plus les salariés des services du CE ?

Pour votre information, l’année dernière pour les chèques vacances, nous avons augmenté de 33% la partie versée par le Comité d’entreprise pour chaque salarié, la carte cadeaux qui est passée de 30€ à 40€, les colonies de vacances ou nous réussissons à faire partir l’ensemble des postulants. Cet été, 33 de nos enfants partiront en colonie à New-York. Fini le temps ou certains de nos enfants ne pouvaient partir faute de place ! idem pour les voyages : 3 destinations cette année dont une de rêve « l’île Maurice »

Les journées spéciales « Comité d’entreprise » rencontrent un vrai succès auprès de nos collègues. Pour votre information, à Noël, plus de 1200 kilos de saumon sont vendus à des prix attractifs pour nos collègues.

Bien évidemment tout cela demande de l’organisation mais aussi des bras (et non pas de la figuration comme certains le font chez vous). Pas plus tard que la semaine dernière et pour la troisième année consécutive, nous organisions une chasse aux œufs pour nos petits. Il a fallu préparer les 200 sacs garnis que nous offrons aux enfants de nos collègues. Là également vous avez brillé par votre absence !

Soyez rassurés, celles et ceux qui sont sensés le disent « jamais le CE n’a autant bougé ! ». Nous continuerons sur notre lancée et ferons ce que vous n’avez jamais fait alors que vous aviez la majorité ! Tout cela malgré vos critiques incessantes !
Critiquer est aisé. Vouloir la majorité pour ne rien en faire revient à tromper les salariés.

Au quotidien, ma majorité s’investit pour l’ensemble de nos collègues. Ils ne sont pas dupes, ils en ont une pleine conscience, l’apprécient et, contrairement à vous, savent le reconnaître !

De votre côté, à presqu’un an des élections professionnelles et après trois ans de somnolence, vous réapparaissez pour faire croire à qui veut l’entendre que vous êtes sur tous les fronts !

Que penser encore de vos menaces, lors de l’organisation de notre première chasse aux œufs et spectacle de cirque, à vouloir lancer des droits d’alerte au CHSCT pour annuler ces évènements et ainsi priver les salariés de ces moment magiques !
Il y a quinze jours, vous vous êtes opposés à l’avancement de 3 salariés : là également pour des raisons obscures avec toujours les mêmes pratiques, celles des menaces.

Imaginons dans un monde normal, si toute l’énergie que vous dépensez à faire votre guerre syndicale pour vos egos surdimensionnés, vous l’utilisiez pour le bien être des salariés. Je pense que chacun y trouverait son compte, surtout nos collègues.

Le constat est triste, aussi triste que vous ! Pas une semaine, pas un seul jour on entend parler de vous pour le bien collectif. Vous et vos élus ne savez agir que par les critiques, les menaces, les répressions, les chantages et tout cet arsenal de pratiques pour protéger votre petit royaume. Et vous osez encore parler de privilèges, vous qui en êtes les seuls bénéficiaires !

Un peu de retenue Messieurs ! la perte des élections, vos adhérents qui vous quittent, vous font perdre la tête ! Ressaisissez-vous ! Vous donnez là une bien piètre image du syndicalisme.

Pour notre part, nous continuerons avec conviction et envers et contre vous à nous engager pour l’ensemble des salariés dans le respect de chacun.

Dans un peu plus d’un an auront lieu les élections professionnelles, nos collègues décideront en leur âme et conscience.

Nous avons un seul objectif : le bien être des salariés et soyez assurés que nous continuerons à leur faire bénéficier les avantages du CE comme nous l’avons commencé depuis 3 ans, et comme vous ne l’avez jamais fait !

Bien cordialement.
Stéphane Sauvage, Secrétaire du Comité d’entreprise.

Patrick Hamy, Secrétaire adjoint, Didier Telliez, Trésorier, Christelle Dhieux Trésorière adjointe, Julie Lang, Cathia Capon, Marcel Houdinet, David Lecoustre, Vincent Vanneufville, élus et représentant au Comité d’entreprise.

De : Vanderbec Philippe
Envoyé : mercredi 19 avril 2017 08:09
À : Sauvage Stephane ; Sauvage Stéphane (CE) ; stephdes6bourgeois ; Telliez Didier (CE)
Cc : Ringot Sebastien ; Caron Jerome ; CARON Jerome ; Thompson Willy ; Xavier Fortuit ; Butez Jean-Michel

Objet : Questions au Secretaire du Comité Entreprise Eurotunnel
Monsieur le secrétaire du Comité d’Entreprise,
Monsieur Stéphane Sauvage ,

En 2012, le Comité d’Entreprise a procédé à la vente d’un appartement situé à Cap Esterel pour un montant approximatif de 200 000 €.
La somme récupérée de cette vente a été placée sur différents comptes destinés aux placements financiers, mais l’objectif principal a toujours été de réinvestir la dite somme au bénéfice de l’ensemble du personnel.
C’est pourquoi une commission investissement composée de Philippe VANDERBEC, Sébastien RINGOT, Christelle DHIEUX, Didier TELLIEZ, Elie NOËL et Patrick HAMY a été créée.
Nous avons sur proposition de la CGT, réinvesti dès 2013 environ 50 000 € dans l’achat d’un mobil home à Touffréville.
Cependant, depuis plusieurs années, cette commission, comme d’autres d’ailleurs n’a plus vocation à se réunir, en tous cas avec la présence de la CGT.
Dans la mesure ou le rôle du Comité d’Entreprise est de faire profiter le maximum de salariés, et surtout par le fait que cette somme n’a jamais été totalement réinvestie, nous vous demandons de reverser tout ou partie du montant par un abondement exceptionnel sur les chèques vacances.
Cordialement
Les élus titulaires et suppléants CGT du CE
Philippe VANDERBEC RS CGT

0+0 réagir